Un voyageur qui rate ou annule son vol peut-il se faire rembourser ?

Retard d’embarquement ou annulation volontaire du vol : dans quels cas le voyageur peut-il se faire rembourser son billet d’avion en totalité ou partiellement ; et comment y procéder ?

Vol raté ou vol annulé : comment se faire rembourser ?

Vous n’avez pas pu embarquer du fait que vous étiez arrivé en retard à l’aéroport ou que lors des contrôles et enregistrement, vos papiers ne sont pas en règles : passeport périmé ou pas d’assurance voyage. Ainsi, vous pensez vous faire rembourser un billet que vous n’avez pas utilisé. Et, vous vous demandez si c’est possible de faire une demande de remboursement en votre faveur. Il est bon à savoir que vous n’ayez pas droit à un remboursement total dans les cas suivant : annulation volontaire du vol, de votre part pour des raisons personnelles, ou arrivée en retard à l’aéroport et, ou même présentation de documents non conformes. Toutefois, la taxe d’aéroport et la redevance sont remboursables.

Comment faire une demande de remboursement ?

Une demande de remboursement de la taxe d’aéroport et de la redevance peut se faire par courrier recommandé, que vous devez adresser à la compagnie aérienne ou à l’agence de voyage, où vous avez acheté le billet. N’oubliez pas d’y joindre la copie du billet non utilisé. Vous pouvez aussi faire une demande de remboursement en ligne, sur le site internet du vendeur du billet. Il s’avère un peu difficile de bien préciser le montant de la taxe et de la redevance que vous demandez à être remboursées ; cela parce que dans le billet, la taxe et la redevance ne sont pas montrées d’une façon explicite. Vous pouvez obtenir une réponse à votre demande dans les trente jours qui suivent la réception de la demande. Exceptionnellement, vous pouvez vous faire rembourser le billet, si le vendeur  indique dans ses conditions générales, la possibilité d’un remboursement en cas d’annulation.

Cas du billet « no show »

Le billet « no show », est le billet aller – retour « ni échangeable ni remboursable ». C’est plus économique qu’un billet simple. Et, le voyageur est tenté de ne pas se présenter à l’embarquement, mais de prendre le vol dans une escale ou de prendre le vol retour seulement. Mais, le billet « no show » a une conséquence jugée injuste de la part du voyageur, c’est que si vous ne vous présentez pas à l’embarquement, votre retour sera annulé automatiquement  et c’est sans appel.

Assurance : quelle couverture pour un bagage perdu ou abîmé ?
Jet Lag : comment anticiper et soulager les effets du décalage horaire ?